Home » mystères qui nous entourent » L’auteur du VM savait-il lire nos mots ?

L’auteur du VM savait-il lire nos mots ?

Imaginez vous rendre en Chine et visiter un temple. A notre époque c’est facile, on prend notre petit appareil numérique et clic, si un cryptogramme ne nous est pas lisible, il sera toujours possible de demander à un chinois de nous le traduire. Et bien , je pense qu’il en est pareil pour l’auteur (les auteurs) du VM : dans l’impossibilité de traduire ce qu’il voyait, il en aurait pris des photos, à la manière disponible de l’époque et avec ses signes conventionnés pour lui et nous nous retrouverions avec la vieille technique d’Ascii-Art.

Mais voila, quite à dessiner, pourquoi ne pas reproduire à main levée nos cryptogrammes sur un morceau de papier ? ce sera moins précis certes mais un chinois y reconnaîtra surement  mieux le contenu, et à notre retour ce sera plus facile à montrer qu’une masse informe de code. Alors voilà, le codeur du VM, a délibérément tout traduit en signes pour pouvoir, par la suite en faire des objets comme des tissus ou autres.

 

Que ce soit pour transmettre un savoir-faire de brodeuse à brodeuse, ou de forgeron à forgeron, ou de tisseur à tisseur, les signes symbolisent nettement du dessin.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s