Home » mystères qui nous entourent » Par le cercle passe la ligne…

Par le cercle passe la ligne…

… et par les parallèles passent les phis…

ainsi la plupart des tiges vues en transparence sont tout le long de leur parcours émaillées de phis, empilés un peu comme des gobelets

et les bords uniques de feuilles commencent très souvent par des o,a,q,g,9 qui sont manifestement les initiateurs du mouvement de l’artisan

et qui laisseront sur le matériau traité une trace bien différenciée du blanc qui les précède…

je pencherais assez volontiers pour un ajout de matière plutôt qu’une gravure comme dans du bois, les ‘o’ semblant faire souvent office de

chainons rattachant la réalisation centrale aux agencements des cadres.

Forts de ce fait, je pense qu’il est plutôt envisageable que les symboles afférents ne décrivent que ce à quoi ils sont rattachés, c’est à dire la forme du dessin

au verso et que par conséquent, ils ne pourraient être les composants d’un mot d’une langue quelconque parlée.

Mais alors pourquoi tout n’est-il pas simplement codé avec des ‘o’ et des ‘x’ ?

quels sont les composants de forme, de lumière, de longueur de fil, de profondeur, de couleur, de densité, de “magie” qui entrent en jeu ?

l’alchimie ou les valeurs thérapeutiques des plantes décrites semblent, tout comme un langage parlé, ne pas avoir leur place dans cet univers

où la forme des choses importe plus que leurs fonctions.

Pourtant beaucoup de variations ne s’expliquent pas que par la mécanique des gestes de l’artisan… sur la première page F1r, les lettrines sont

suivies de chacune un “mot” de 4 “lettres”  ‘o8a2′ pour la première et  ‘q8aw’ pour la seconde faisant penser que l’une n’est que la variation améliorée

de l’autrelettrineor on voit très bien que les symboles de la seconde suivent parfaitement le dessin en vert du verso…

et la transparence renforcée nous montre qu’il ne passe pas une feuille jaune de forme similaire au même endroit

ww128mais le dessin que je pense à l’origineww099

lui pourrait recouvrir cet endroit… à moins… à moins… qu’il ne s’agisse d’un dessin encore plus complexe et encore plus

ancré dont découlent ces deux illustrations… mais bon, comment ne pas penser aux palmes académiques qui recouvrent

les habits de nos distingués membres de la littérature francaise… pour les broder en fils dorés, ne s’appuierait-on pas sur

de tels schémas ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s