la première page du VM

structdisco

 

En premier lieu, malgré toutes mes réticences elle a  la structure d’un texte de quatre verset à l’ancienne, structure que je n’ai pas encore retrouvé dans d’autres pages, mais je n’ai pas beaucoup cherché aussi.

Ensuite, les lignes du verso comme dans à peu pres 80 pages du VM dictent la césure des ensembles de signes, que j’hesite à appeler mots, car les signes ne sont que rarement bien attachés, un peu comme en imprimerie ou sur votre ordinateur, il y a déjà l’évidence d’une certaine volonté de mécanisation.

vm01tr

 

la premiere signature dans le cadre rouge de notre devrait être celle de quelqu’un d’important , soit qu’il se soit lui-même exercé au code VM , soit qu’il aie été plus simplement cité… Pour des questions religieuses, j’ai surtout penché vers Saint Pierre et effectivement si l’on la lit avec un miroir vertical, on voit quelque chose qui s’approche de “Pedro Verset 5 Quatrain 8”pedro05mais seulement approchant hélas pour celui qui voudrait bien le croire… de plus si un miroir vertical avait été utilisé, la signature ne se trouverais pas à droite de la page mais à gauche, endroit où nous trouvons 4 mots de à peu près 5 lettres.

Je reviens aussi sur le fait de ces rattachements graphiques qui sont à 70% dans les pages : il n’est pas impossible qu’ils participent au cryptage du texte d’une maniere ou d’une autre…(pliage, clef d’encryptage…)

Par contre, la piste des premières lanternes magiques, ancêtres du cinéma, me séduit assez à cette heure…

 

Manuel de fabrication de tapis en poil de chèvre…

Il est des fois, on simplement l’envie de jeter l’éponge grave. Il est indéniable que la codification que j’ai mis à jour en Novembre 2012 est présente au long des pages du VM.

De se dire qu’il est rare qu’un document utilise plusieurs codifications simultanément est plutot rare, d’autant que celle-ci est deja une codification entre deux types

d’éléments : recto des signes, verso des dessins. L’esprit humain est parfois retord mais pas toujours à ce point.

Je me croyais pourtant suffisamment doué pour trouver rapidement la dernière correspondance entre le signe et la longueur-couleur-forme du fil qu’il désignait pour définitivement

clore le débat.

Il y a de fortes chances que ce soit la raison : un seul type code employé pour un seul type de fabrication… mais cette vérité ne semble être vouloir admise de personne.

Le maître montre la Lune, l’élève ne veut voir que le doigt…

Ma lacheté à me mettre devant un métier à tisser, même virtuel, et tester des hypothèses, ferme peut-être la voie de la solution…

Le manuel de Voynich aura jusqu’à mise-à-jour cette belle propriété qui relève de la physique quantique moderne :

80% manuel de fabrication 20% autre chose // 20% fabrication – 80% d’autres choses

avec quelque part, mais l’observation simple ne permet pour le moment pas de  le déterminer, un état qui doit être le bon.

Pas mal pour un manuel du XIVeme siècle, preuve supplémentaire de la multiplicité des intelligences, et pourquoi pas même d’un contact Alien…