une vectorisation dans la première page…

Ce qui peut être amusant avec les pages du VM, c’est qu’il suffit de se focaliser un peu avec son attention sur un point ou un autre pour dériver vers nombre d’hypothèses et contes latents de notre imagination… vu son appartenance royale temporaire, on pourrait assez facilement le prendre pour un livre de contes de fées de nounou de princesse, tant il est vrai dans ce cas qu’une image vaut pour mille paroles.

L’image qui nous concerne est toujours sur la page 1v alors que son code est d’après Ma Grande Découverte sur la page 1r… pour les besoins de l’exercice, je l’ai retourné de 180° et inversée par un effet miroir. Cela aurait pu très bien se voir dans la position d’origine mais j’ai préféré vous la montrer dans le sens où elle m’est apparue.

vextors

On y voit très nettement que la succession des signes s’est faite en un premier temps en suivant les bords de la feuille verte, j’ai ajouté quatre vecteurs afin que cela apparaisse suffisamment évident  pour tous.

Sinon les constations habituelles, la plante décrite, laurier ou olivier, semble disposée en couronne , telle qu’on en disposait sur les têtes des élèves pour amortir les coups de bâtons du maitre ou sur la tête des rois. S’il est question de nécromancie dans le VM, cette sage couronne pourrait oephémiquement désigner la tranche du haut de la tête, une tête pas bien remplie à en juger le vide-nenuphar de la page 2. Mais bon, plus positivement, on pourrait penser à un automate dont le Paag2 initial serait la petite clef qui sert à le remonter… on aurait là la plus ancienne version scripturale d’un mythe fort bien connu : Pinnochio , avec quatre ébénistes pour signer leur oeuvre…mais comme dit, travail du bois, de la pierre ou de l’horlogerie, pour le moment aucun rattachement ne m’apparait bien évident, et la vérité quand on en approchera brûlera sûrement les ailes de l’entourage de son découvreur tel Icare fût précipité du haut du firmament pour avoir volé trop près du soleil avec la machine mis au point par son père Dédale…

Advertisements

toujours la première page du VM

A force de l’observer et de la modeliser, cette première page livre parfois quelques un de ses secrets…

D’abord, je me suis fortement intéressé au fait que ce ne sont jamais vraiment les mêmes mots qui reviennent mais qu’il semblent être tous des déclinaisons les uns des autres.

Rosa, Rosam, … rosis, rosis. Il est possible de parvenir à tel résultat, normalement, en incluant dans le code des arguments topologiques, soit de la page elle-même, soit d’un autre espace comme une carte maritimes ou des grains de pois chiches versés dans un bocal: lieu différent entraine codage différent… en quelque sorte, chaque suite de symboles (mot?) emporte avec lui entre autre son propre GPS qui lui permettrait de n’être quasiment le même qu’un de ses cousins. Si l’auteur disposait d’une grille de 10×10 sur un calque ou plutôt une vitre pour l’époque, un fois l’information manipulée obtenue, il la multipliait par 100 et ajoutait 10xY+X, s’assurant ainsi que partout ailleurs dans la page il ne ferait pas de répétition et de retrouver aussi la place exacte des objets manipulés dans l’atelier… et vu qu’il y a beaucoup de mots, il devait y avoir beaucoup d’objets, un peu comme chez un horloger ou un forgeron spécialisé dans de arts décoratifs (grilles de fenetres, jardin, lampadaires…)

Cependant un détail m’a interpellé dans cette première page : un mot chevauchant un autre comme coincé par le manque de place :rempvm02

en bas du second paragraphe à droite… mon avis étant que l’auteur a d’abord décrits les  contours de l’objet en composition avant d’ajouter une caractéristique telle que la couleur , l’orientation ou le métal de protection… cela veut aussi dire que le texte n’a pas été écrit de droite à gauche mais obtenu par une méthode de remplissage…. enfin, du moins en certains points, et ces indicateurs de finition semblent moins affecté par le positionnement “8an” (ou “chor” dans d’autres cas) est moins différent de ses voisins immédiats de remplissage comme le ‘8am’ juste en bas à sa gauche.

Les affaires sur le raytracing, quant à elles avancent lentement :pvoyvu02

n’étant pas très féru de couture ou tricotage, je suis en train de placer des perles sur une trame à tisser, moins jolies qu’un beau fil bien torsadé mais devant avoir un rendu approchant, surtout si l’on regarde de loin.

vm01pix Pvoy02 Pvoy03 cela me permettra, j’espère de mettre fin à une grosse partie de mystère qui entoure le VM… avec quelques manipulation je peux ne garder que les perles blanches mais le dégré de pixelisation que cela introduit  ne permet plus de distinguer clairement si cela passe par le dessin au verso ou pas. A vous donc de verifier sur les originaux du VM si cela tienrt la route oupas…