Home » mystères qui nous entourent » toujours la première page du VM

toujours la première page du VM

A force de l’observer et de la modeliser, cette première page livre parfois quelques un de ses secrets…

D’abord, je me suis fortement intéressé au fait que ce ne sont jamais vraiment les mêmes mots qui reviennent mais qu’il semblent être tous des déclinaisons les uns des autres.

Rosa, Rosam, … rosis, rosis. Il est possible de parvenir à tel résultat, normalement, en incluant dans le code des arguments topologiques, soit de la page elle-même, soit d’un autre espace comme une carte maritimes ou des grains de pois chiches versés dans un bocal: lieu différent entraine codage différent… en quelque sorte, chaque suite de symboles (mot?) emporte avec lui entre autre son propre GPS qui lui permettrait de n’être quasiment le même qu’un de ses cousins. Si l’auteur disposait d’une grille de 10×10 sur un calque ou plutôt une vitre pour l’époque, un fois l’information manipulée obtenue, il la multipliait par 100 et ajoutait 10xY+X, s’assurant ainsi que partout ailleurs dans la page il ne ferait pas de répétition et de retrouver aussi la place exacte des objets manipulés dans l’atelier… et vu qu’il y a beaucoup de mots, il devait y avoir beaucoup d’objets, un peu comme chez un horloger ou un forgeron spécialisé dans de arts décoratifs (grilles de fenetres, jardin, lampadaires…)

Cependant un détail m’a interpellé dans cette première page : un mot chevauchant un autre comme coincé par le manque de place :rempvm02

en bas du second paragraphe à droite… mon avis étant que l’auteur a d’abord décrits les  contours de l’objet en composition avant d’ajouter une caractéristique telle que la couleur , l’orientation ou le métal de protection… cela veut aussi dire que le texte n’a pas été écrit de droite à gauche mais obtenu par une méthode de remplissage…. enfin, du moins en certains points, et ces indicateurs de finition semblent moins affecté par le positionnement “8an” (ou “chor” dans d’autres cas) est moins différent de ses voisins immédiats de remplissage comme le ‘8am’ juste en bas à sa gauche.

Les affaires sur le raytracing, quant à elles avancent lentement :pvoyvu02

n’étant pas très féru de couture ou tricotage, je suis en train de placer des perles sur une trame à tisser, moins jolies qu’un beau fil bien torsadé mais devant avoir un rendu approchant, surtout si l’on regarde de loin.

vm01pix Pvoy02 Pvoy03 cela me permettra, j’espère de mettre fin à une grosse partie de mystère qui entoure le VM… avec quelques manipulation je peux ne garder que les perles blanches mais le dégré de pixelisation que cela introduit  ne permet plus de distinguer clairement si cela passe par le dessin au verso ou pas. A vous donc de verifier sur les originaux du VM si cela tienrt la route oupas…

Advertisements

3 thoughts on “toujours la première page du VM

  1. Bonjour Eric !
    Je vous vois que vous continuez à chercher les dessins avec constance. Je n’arrive pas à adhérer à cette idée de dessin, car j’ai toujours pensé que le tissage, les tapis et autres broderies ont été faites par des femmes. Or dans plusieurs pays les femmes étaient moins instruites que les hommes. Pour quel intérêt donc un dessin serait caché sous forme d’un texte ? Par qui et pour qui ?

  2. La date édifiera sur le remplissage de ma boite mail… avec plus de 2000 messages en retard, il m’arrive souvent de ne pas prêter attention à des courriers-messages importants, effectivement… Vous parliez de votre manque de conviction au niveau du dessin au verso qui inter-agit fortement , provoque les cézures des “mots”, insère des préfixes et des terminaisons… c’est une chose vérifiable et à vérifier par vous-même, je ne vous demande pas d’y croire aveuglément, juste que je l’ai remarqué en premier lieu lors de ma découverte du VM en Novembre 2013. C’est aussi un élément majeur que je pense qu’il faut intégrer si l’on veut arriver à une compréhension correcte/satisfaisante du VM. J’envisage aussi qu’il aie été concu par des femmes érudites car dans les représentations de celles-ci nues, je ne décèle pas les troubles sexuels et la maladresse qu’un tel acte aurait provoqué sur une griffe masculine… les hommes ont tendance à des embellissements de la personne féminine et ici, les dessins sont plutôt bruts et sans concessions… à moins d’être totalement et très profondément désabusé, par l’âge peut-être, mais globalement ca m’apparait comme dépourvu de détails qu’aurait introduits une main masculine.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s