Home » mystères qui nous entourent » De complètement décodé à totalement interprété…

De complètement décodé à totalement interprété…

Comme en toutes chose , un code, particulièrement le VMC, a ses parties dynamiques et ses parties statiques…

Le code-programme des ordinateurs peut être, par exemple, soit compilé, soit interprété (… et en attendant d’être activé, stocké comme code-mémoire, traditionnellement).

Sur le VMC, les deux branches d’exploitations qui se dessinent sont celles de la mécanique de construction et celles de l’interprétation des racines historiques.

La mécanique et donc le décodage sera achevé lorsqu’on aura extrait toute l’information exacte qu’ont voulu enregistrer ceux qui ont écrites les pages du VM.

Etait-ce des poëmes épiques agrippés aux formes et aux dessins dans un langage assez exotique ou le dessin lui-même qui a été codifié pour entrer dans un processus artisanal final ?

Au stade où nous en sommes, chacun peut avoir sa préférence mais à mon humble avis, ce ne sont que les deux options logiques et raisonnables.

Pourtant, dans chacune de ces deux voies, la certitude absolue ne semble pas de mise…

… donc le VM n’est pas encore tout à fait totalement décodé mais juste déjà pas trop mal approché et compris.

Après pour l’interprétation, il est clair que par nature, elle ne sera jamais totale et complète, chacun y ajoutant son petit bout d’imagination et d’expérience,

on peut facilement y retrouver les mayas, Nostradamus ou les extra-terrestres… peu importe , pourvu que l’histoire soit jolie et agréable…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s